Le programme du PDCL 2016-2021


Le programme du PDC Lausanne Elections 2016

Notre programme se fonde sur les orientations libérales et sociales du PDC, ainsi que sur ses valeurs éthiques. Notre parti ambitionne ainsi d’incarner un centre fort à Lausanne, afin de proposer une alternative aux dogmatismes de gauche comme de droite.

Notre position se veut critique par rapport à la gestion de la majorité de gauche, au pouvoir depuis 20 ans, relevant les graves manquements actuels mais sachant aussi reconnaître les avancées réalisées. Ce programme se fonde sur une approche réaliste des problèmes que rencontrent aujourd’hui les Lausannois, et propose des solutions pragmatiques, innovantes et équilibrées.

Notre programme comprend une plateforme commune avec les Verts Libéraux, appelée Le Centre PDC-Verts Libéraux, qui s’est focalisée sur 4 thématiques :

  • La sécurité
  • Le logement
  • Le développement économique
  • Les finances publiques.

 

A côté de ces 4 volets, le PDC présente des mesures sur d’autres thématiques importantes pour les lausannois :

  • La politique familiale
  • L’urbanisme, les transports et l’agglomération
  • La politique sociale
  • La culture et le sport

 

La plateforme commune Le Centre :

Volet Sécurité

La sécurité est un besoin fondamental. La population suisse était habituée à considérer le pays comme sécure. Le constat est différent aujourd’hui :

  • Les incivilités sont fréquentes et réduisent le sentiment de sécurité de la population
  • Les parcs publics sont régulièrement jonchés de détritus, de bris de verres laissés par des usagers qui ne respectent pas cet espace commun
  • Les vols, les agressions, les bagarres sont des événements suffisamment fréquents pour que tout un chacun en soit témoin ou un proche
  • Le deal de drogue se fait à la vue de tous ridiculisant quotidiennement la loi
  • L’état semble faire la sourde oreille à ce sentiment d’insécurité et les forces de l’ordre disposent des moyens juridiques et logistiques insuffisants

Ceci n’est pas acceptable. Un environnement sain est un environnement sécure. La sécurité au quotidien est un gage de qualité de vie. Elle sert l’individu, la famille, le quartier, la commune et sa place économique.

Face à ce constat, pour lutter contre l’insécurité nos propositions sont les suivantes

  1. Augmenter les effectifs de la police; il faut engager environ 70 nouveaux policiers
  2. Faciliter le réinvestissement des commerces dans l’espace public
  3. Soutenir les projets de buvette dans les espaces publics
  4. Mettre en oeuvre la loi cantonale qui autorise les agents municipaux à mettre des amendes aux personnes commentant des incivilités.
  5. Introduire l’assignation à des travaux d’intérêt général pour les personnes condamnées pour incivilité
  6. Donner les moyens à la police pour obtenir un respect strict des interdictions de zone
  7. Donner la possibilité aux réfugiés de travailler afin de donner une alternative à leur oisiveté forcée
  8. Donner les moyens logistiques et juridiques pour augmenter l’efficacité de la police

Volet logement

L’habitat est un besoin important. Nous vivons dans un pays où la qualité des bâtiments est bonne et l’ensemble de la population, dont la majorité est locataire, a la possibilité de se loger correctement. Cependant sur ce volet le constat est le suivant

  • Il y a un manque chronique d’appartements pour la classe moyenne, pour les familles et pour les étudiants
  • Il y a des freins importants au développement des écoquartiers
  • Une absence d’anticipation de la Municipalité qui a conduit à une pénurie incroyable d’appartement,
  • Une gestion des logements subventionnés qui laisse à désirer et fait que parfois ces logements sont occupés par des personnes qui ne satisfont pas (ou plus) aux critères d’attribution

Face à ce constat, pour permettre un développement durable du patrimoine immobilier nos propositions sont les suivantes:

  1. Accélérer le développement des écoquartiers
  2. Promouvoir une initiative visant à réaffecter des locaux commerciaux en locaux d’habitation
  3. Soutenir les coopératives d’habitations
  4. La ville doit être un facilitateur plus qu’un acteur dans le domaine immobilier
  5. Eviter que la classe moyenne déserte notre ville (par exemple en assurant une mixité des logements)
  6. Réserver des logements pour les rentiers AVS
  7. Instaurer des normes de construction qui soient adaptées aux personnes âgées.
  8. Faciliter les échanges de bail des personnes dont les besoins sont moindres mais qui ne souhaitent pas perdre l’avantage d’un bail ancien
  9. Densifier les espaces urbains
  10. Favoriser la mixité fonctionnelle (commerces, bureaux et logements)

Volet Commerces

Les commerces à Lausanne souffrent, certains ferment, d’autres attendent péniblement des jours meilleurs. Le constat est préoccupant:

  • Difficulté de parcage au centre ville pour les voitures et les cars de touristes, ce qui conduit à un problème d’accès aux commerces
  • Des chantiers titanesques ces dernières et prochaines années qui vont prétériter les commerces adjacents.
  • Des loyers trop élevés pour les commerces, notamment au niveau des ‘pas de porte’.
  • Image négative de la ville (deal de rue, incivilités).
  • Manque de soutien de la part des autorités et de la promotion touristique
  • Une police du commerce extrêmement tatillonne, qui freine l’innovation

Les commerces sont essentiels à une ville comme Lausanne, car ils contribuent au développement économique de la ville, à son animation, et au lien social. Nous devons favoriser la mixité au niveau du logement entre les commerces, les habitants et les entreprises. La proximité ainsi créée est essentielle au Vivre ensemble.

Ainsi nos propositions sont les suivantes:

  1. Un rééchelonnement des travaux, et une discussion avec les commerçants pour les aider durant ceux-ci, notamment avec la mise en place d’un fonds de dédommagement.
  2. Créer une fonction de coordinateur économique en charge du développement économique de la ville, ainsi des relations avec les commerçants.
  3. Agrandissement des parkings
  4. Signalétique aux sorties d’autoroutes pour orienter les automobilistes vers les parkings
  5. Promouvoir le smart parking

Finances publiques

Les comptes de la ville de Lausanne sont dans un état très inquiétant.

  • Avec une dette bancaire brute de 2.7 milliards de francs, Lausanne est au bord d’un gouffre financier, qu’elle évite aujourd’hui grâce aux taux d’intérêts très bas.
  • Dans le budget 2016, la Municipalité présente un bénéfice CHF 300’000, avec des charges contenues à +0.4% (CHF 7.8 millions). Depuis 2 ans, nous estimons que la ville va dans le bon sens, mais trop lentement. Ce très faible bénéfice en 2016 et les pertes des dernières années, avec les circonstances favorables – croissance et faibles taux d’intérêt – sont des indicateurs d’une maitrise incontrôlée des dépenses.
  • Les priorités fixées par la ville, l’augmentation des effectifs policiers et des places d’accueil, ont bien entendu un impact financier, mais il aurait fallu les compenser par des diminutions de charges dans les autres domaines gérés par la ville.
  • Face à un environnement économique délicat cette année et certainement les prochaines années, avec RIE III aussi, et les grands travaux que la Municipalité entend mener durant la prochaine législature, la ville doit s’engager rapidement dans une réflexion globale sur ses dépenses et les manières de réduire la dette. Nous ne pouvons pas laisser cette dette aux générations futures.

Le Centre PDC – Verts Libéraux se prononce contre une hausse des impôts, entend stabiliser les prélèvements fiscaux et réduire les dépenses de fonctionnement.

Ainsi nos propositions sont les suivantes:

  1. Mise en place d’un audit financier pour déterminer les pistes de réduction des dépenses de fonctionnement.
  2. Report de certains «grands travaux».
  3. Mise en place de tarifs différenciés entre habitants de Lausanne et hors Lausanne pour certains services offerts par la ville.
  4. Abandon d’aménagements somptuaires (exemple: ascenseur de Mont-Repos).
  5. Mise en place de mesures visant à attirer des contribuables intéressants à Lausanne (entreprises et particuliers)
  6. Négociation avec le Canton sur sa participation pour la construction d’infrastructures régionales ou cantonales.

 

Les thématiques propres au PDC Lausanne :

La politique familiale

Lausanne doit se doter d’une politique familiale ambitieuse, qui offre un véritable soutien aux familles. En effet, ces dernières sont les piliers de la vie sociale et leurs bonnes conditions d’existence ont un impact direct tant sur le dynamisme de la ville (pouvoir d’achat) que sur la sécurité urbaine (meilleur encadrement des jeunes). Les avancées de ces dernières années doivent être poursuivies et consolidées, avec une coordination plus active entre tous les domaines et acteurs impliqués.

Nos propositions:

Renforcement de l’accueil de jour : la ville doit poursuivre son effort en matière de développement de places d’accueil préscolaire. De nombreuses familles se retrouvent sans solutions. Actuellement, la voie la plus prometteuse pour développer le réseau est d’encourager des partenariats public-privé, soit la création de crèches d’entreprise avec la mise à disposition de places publiques.

Cet encouragement peut passer par exemple par une campagne de promotion ciblée, des participations financières de la Ville, des garanties d’investissement ou la mise à disposition de locaux.

Le PDC Lausanne, durant la dernière législature, a déposé une pétition pour la création de plus de 1000 places de crèches

Développement de l’accueil parascolaire : le peuple vaudois a décidé en septembre 2009 de renforcer l’école à journée continue (nouvel art. 63a de la Constitution vaudoise). Lausanne dispose déjà d’une structure adaptée pour les cycles primaires : les APEMS. Par contre, la ville doit maintenant développer l’accueil parascolaire pour les élèves en classes secondaires. Cela doit notamment passer par une extension des devoirs surveillés, pas encore systématiques pour les classes 7 à 9 et limités à 3 jours par semaine (lundi, mardi et jeudi).

Il s’agit également de renforcer les infrastructures nécessaires (salles adaptées à l’accueil parascolaire). Enfin, des synergies avec le monde associatif doivent être recherchées pour valoriser de nouvelles expériences dans le cadre de l’école à journée continue.

En 2014, les tarifs des APEMS ont fortement augmenté pour la classe moyenne, d’environ 130% pour les repas de midi et du soir par exemple. La ville doit revenir aux tarifs initiaux, qui sont relativement moins discriminants pour les familles.

Valoriser le travail à temps partiel :le temps partiel est une opportunité pour les familles, mais elle reste trop peu valorisée en particulier pour les hommes. Ainsi, nous souhaitons que la ville soit un employeur modèle en la matière. Il doit tout spécialement avantager les employés ayant une ou des personne(s) à charge dans le cadre familial – enfants, personne âgée ou handicapée.

La ville devrait également faciliter la réinsertion des parents qui auraient décidé de se retirer pendant quelques mois de leur vie professionnelle pour s’occuper de leur(s) enfant(s), et valoriser professionnellement les expériences acquises dans le milieu familial.

Urbanisme, transports et agglomération

Lausanne va se modifier en profondeur ces prochaines années. Les projets d’agglomération Lausanne-Morges (PALM) ainsi que Métamorphose vont modifier profondément et durablement le visage de notre ville. Cette évolution est globalement positive mais doit se faire de manière équilibrée et dans le respect de l’opinion des habitants. Les investissements doivent également respecter les capacités financières de la Ville.

Nos propositions :

Amélioration des aménagements urbains :

Les petites infrastructures du quotidien ne doivent pas être oubliées face aux grands chantiers. De même, elles doivent être adaptées à tous les usagers. Ainsi, nous souhaitons que le mobilier et les aménagements urbains (bancs publics, trottoirs, etc.) soient adaptés aux personnes âgées et à mobilité réduite. De même, nous voulons assainir les passages souterrains en ville, souvent sales et mal éclairés, et qui renforcent le sentiment d’insécurité.

Enfin, la ville doit veiller à ce qu’aucun quartier ne soit oublié sur le long terme dans le développement urbanistique de Lausanne.

Une approche raisonnable sur le trafic routier :

La limitation du trafic est souhaitable mais ne doit pas se faire au détriment de la qualité de vie. Ainsi la fermeture prévue de l’axe St-François-Chauderon et le report de trafic sur la « petite ceinture » risquent de congestionner la ville. Nous souhaitons donc que de nouvelles mesures d’accompagnement et de compensations soient étudiées dans ce domaine.

Renforcement de la position de Lausanne :

La ville doit veiller à son attractivité sur le plan économique, culturel et touristique, en coordination avec les communes environnantes. Pour autant, une répartition équitable des charges liées au rôle de ville-centre de Lausanne doit être encouragée. Une péréquation financière interne à l’agglomération est à envisager, de même qu’un fonds d’infrastructures commun. Une telle politique doit être liée avec un meilleur partage des décisions avec les communes de l’agglomération.

Développement de la démocratie dans l’agglomération :

Une véritable politique consultative en matière d’urbanisme implique que tous les acteurs puissent être associés suffisamment en amont des processus de décision. Ce n’est malheureusement pas encore le cas aujourd’hui. Nous appelons donc à un renforcement de la gouvernance de l’agglomération par une meilleure implication des organes élus (Conseils communaux) et par la mise en place de véritables démarches participatives sur les grands projets urbanistiques.

Une meilleure protection des piétons et des deux roues :

Aujourd’hui, trop souvent, les piétons sont confrontés à des dangers potentiels, dus à l’absence de trottoirs et à celle de passage piétons. La ville doit, en collaboration avec les habitants, apporter des réponses à ces inquiétudes.

La ville doit aussi faire plus en termes de protection des deux roues (motorisés ou non). Nous proposons de permettre l’accès des voies pour les bus aux deux roues, pour, d’une part, sécuriser les cyclistes et les conducteurs de deux roues motorisés, et, d’autre part, fluidifier le trafic.

 

Sécurité publique et politique sociale

Lausanne doit être une ville où les habitants se sentent à l’aise et protégé, et où les délits sont punis. Le climat d’insécurité actuel doit être combattu sans ménagement. Dans le même temps, une politique sociale humaniste mais exigeante doit être garantie pour les personnes fragilisées par la vie. En plus de nos propositions sur notre plateforme Le Centre,

Nos propositions :

Sensibilisation et prévention : Les comportements problématiques doivent être abordés en amont afin que les résultats soient vraiment probants. Nous souhaitons ainsi que des campagnes de prévention ciblées sur les questions de la violence et de l’alcool soient mises sur pied de manière régulière. En particulier, le dialogue avec les acteurs de la vie festive doit être renforcé. Dans ce domaine de la prévention, les démarches doivent inclure les parents et les associations qui sont en contact des jeunes.

 

Aide aux démunis et marginaux : Nous souhaitons la mise en place d’une politique visant à maintenir la dignité humaine de chacun, avec ce que cela comporte de droits et de devoirs. Nous proposons par exemple la création d’un espace de vie pour les toxicomanes offrant un accompagnement et une aide à la sortie de la dépendance. Chaque politique sociale destinée aux personnes fragilisées doit viser à les réinsérer et à leur rendre une pleine autonomie. Ces démarches doivent être évaluées sur le plan de leur efficacité et de leur rapport coûts/résultats.

 

Culture et Sport

Lausanne est une ville avec une offre culturelle incomparable. Nous constatons toutefois que cette culture proposée et subventionnée pourrait donner l’impression d’être élitiste. L’offre proposée aujourd’hui coûte cher, et privilégie un public ayant les ressources pour satisfaire leurs envies culturelles. Nous regrettons aussi la disparition d’un festival comme Electrosanne, qui proposait une offre intéressante, pointue mais populaire, permettant de canaliser aussi une jeunesse à la recherche d’une culture plus adaptée à leurs goûts.

Au niveau du sport, des belles manifestations ont lieu (20km de Lausanne, Athletissima, etc.), mais nous pensons que la ville pourrait se distinguer en étant plus démocratique dans ses subventions ou aides de toute sorte (infrastructure, etc.) pour des sports, qui ne sont pas forcément populaires, mais qui ont besoin d’aide pour leur promotion.

Nos propositions :

Culture et Sport: nous demandons un examen de toutes les subventions actuellement faites par la ville et un meilleur contrôle de celles-ci. Nous souhaitons également une certaine réallocation du budget de la culture et du sport, pour une offre culturelle et sportive, populaire, accessible par tous à des tarifs raisonnables.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *